Robert Wiene : le cabinet du Dr Caligari (1920)

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

J’ai parlé de ce film dans l’article précédent pour en souligner l’aspect étrange et inquiétant, qui ressort de décors « expressionnistes » . C’est l’histoire d’un fou racontée par un fou, et l’on se demande jusqu’au bout quelle est la vérité .. Caligari est il bien ce directeur d’asile psychiatrique dévoué à ses malades, ou bien, comme le considère le fou dans son délire, un génie démoniaque du Mal qui utilise Cesare sous hypnose pour commettre des meurtres ? On pense au livre de William Faulkner « Le bruit et la fureur », qui est aussi une histoire racontée par un idiot , un « déficient mental » , au titre inspiré par Shakespeare : «

La vie n’est qu’une ombre qui passe, un pauvre acteur qui se pavane et s’agite durant son heure sur la scène et qu’ensuite on n’entend plus. C’est une histoire dite par un idiot, pleine…

Voir l’article original 33 mots de plus

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s